Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 17:53

~~ Ça s’est passé cette semaine L'horreur en Méditerranée Alain JUPPE demande à L’Union Européenne de se doter d’urgence des moyens de porter secours aux immigrants. Il réclame « de contenir les mouvements de population et d’agir à la racine du mal. Ce qui suppose : •une harmonisation des politiques d’immigration et d’asile des États membres •la réforme totale du fonctionnement de Frontex, l’agence des accords de Schengen, censée contrôler les frontières externes de la zone mais qui n’en a pas les moyens •la relance de la négociation d’accords de réadmission avec les pays d’origine et la volonté clairement affirmée de reconduire les personnes que nous ne pouvons pas garder chez nous •et, sur le long terme, des politiques de co-développement plus ambitieuses, car, sans rééquilibrage des conditions de vie entre le nord et le sud de notre mer commune, il n’y aura pas de maîtrise durable des flux migratoires. Découvrez l’ensemble de la réaction d’Alain JUPPE et faites la connaître ! 2 jours à la rencontre des Alsaciens Alain JUPPE était mercredi 22 et jeudi 23 avril en déplacement en Alsace, à l’invitation de la Sénatrice du Bas-Rhin Fabienne KELLER. Un échange riche avec les Alsaciens avec notamment des étudiants de Sciences Po Strasbourg, des entrepreneurs de la région et des membres du comité de soutien Cap AJ pour la France. Une occasion pour Alain JUPPE d’insister sur certains sujets : •Je veux écouter les Français et co-construire mon projet. La mobilisation pour les Primaires 2016 se prépare avec mes Comités. •Nous n’avons pas vocation à monopoliser le mot de républicains (…) Ça ne va pas être facile de dire : j’appartiens aux Républicains. •La France doit conserver son outil de défense si elle veut continuer à peser dans le monde. •Aidons au développement des pays africains. Stoppons ce mouvement, engageons nous dans la lutte contre ces filières. •Nous sommes allés trop loin pour ne pas aller plus loin. Nous devons aller vers un projet politique pour l’Europe. •La laïcité ne doit plus être l’ignorance du fait religieux. C’est l’ignorance qui engendre la peur et la peur qui entraîne la violence. •La religion musulmane a toute sa place dans un contexte de laïcité. Revivez la visite d’Alain Juppé sur AJ pour la France. Et relayez sur les réseaux sociaux les moments forts via storify. Soutenez l'action d'Alain Juppé La presse en parle •Nouveaux statuts de l'UMP : NKM décline la demande de «débat par amendements» d'Apparu (Le Figaro – 24 avril) •Edouard Philippe (UMP) : « Alain Juppé est extrêmement déterminé » (L’Opinion – 24 avril) •UMP: "les Républicains", chers à Sarkozy, vont-ils survivre aux critiques ? (L’Express – 24 avril) •NKM refuse aux juppéistes un débat par «amendements» (L’Opinion – 23 avril) •François Bayrou : «Alain Juppé peut remporter la primaire de l’UMP» (Libération – 23 avril) •"Les Républicains": Nicolas Sarkozy persiste et signe malgré les réserves d'Alain Juppé (Huffington Post – 23 avril) •Les Républicains : l'étrange argumentaire de Sarkozy pour défendre son point de vue (L’Internaute – 23 avril) •Sur l’islam et l’immigration, Alain Juppé cultive sa différence (Le Monde – 23 avril) •Alain Juppé à Strasbourg depuis hier (France TV – 23 avril) •JUPPÉ-SARKOZY, ce n’est pas joué (Paris Match – 23 avril) •À l'UMP, le camp Juppé se met en ordre de bataille contre le nom «Les Républicains» (Le Figaro – 22 avril) •Des grands crus bordelais pour la tournée américaine d'Alain Juppé (Le Figaro – 22 avril) •À Strasbourg, Alain Juppé se félicite du dialogue interreligieux (Le Figaro – 22 avril) •"A l'UMP, nous sommes des Républicains, pas les Républicains" (L’Obs – 22 avril) •"Les Républicains" : pourquoi ça se complique pour Sarkozy (Challenges – 22 avril) •"Les Républicains" : le camp Juppé n'est pas d'accord (Europe 1 – 22 avril) •Primaire UMP : Juppé veut que les bureaux de vote soient répartis (aussi) en fonction des scores électoraux de Bayrou (Europe 1 – 22 avril) •Une appellation d’origine contrôlée par Sarkozy (Libération – 21 avril) •Naufrages de migrants en Méditerranée : Alain Juppé en appelle à l'ONU (Sud Ouest – 21 avril) •La petite "punchline" glissée aux étudiants, spécialité d'Alain Juppé (BFM TV – 21 avril) •Alain Juppé déplore "un accès de russophilie aiguë" à l'UMP (RTL – 21 avril) •Saint-Malo. Un comité de soutien à Alain Juppé pour 2017 (Breizh Info – 21 avril) •Alain Juppé : « La réforme territoriale a été un vrai cafouillage » (DNA - 22 avril) L'actualité des porte-paroles : le nom " Les Républicains " n'est pas une révolution fondamentale Edouard Philippe, Député-Maire du Havre (Seine-Maritime)•stipule que l’UMP en 2002 incarnait l’Union pour la majorité présidentielle et manifestait une volonté « de construire un grand parti dans lequel fusionnaient les trois identités de la droite - gaullistes, libéraux, chrétiens-démocrates ». Une occasion de rappeler que ce débat de changer de nom existe depuis longtemps et que les militants, jusqu’à présent, n’ont pas souhaité le changer « sans doute en considérant que la marque UMP était forte, l’Union pour un mouvement populaire ». •regrette ne pas savoir de quoi il s’agit. « Le bureau politique a discuté des nouveaux statuts la semaine dernière. A aucun moment, nous n’avons parlé de nom. Officiellement, il n’y a rien sur la table. Aucun débat dans les instances du parti. J’entends que Laurent Wauquiez et Brice Hortefeux en parlent, mais je ne connais pas la position de Nicolas Sarkozy. On nous explique qu’en se débarrassant de l’UMP, la droite se mettrait à l’abri du sigle infamant UMPS utilisé par le FN. Mais on ne se choisit pas un nouveau nom en se demandant s’il risque d’être moqué. L’arène politique est telle que le nouveau nom de l’UMP sera de toute façon moqué. Je note enfin que le sigle UMP ne nous a pas nui aux dernières élections départementales et municipales ». •réclame un débat et aimerait savoir comment cela va se passer. « La question sera-t-elle posée aux militants ? Auront-ils à répondre par oui ou par non ? Ou leur donnera-t-on le choix entre plusieurs dénominations ? Et pourquoi ne pas laisser les militants proposer un nom ? On nous a promis une profonde démocratisation. A ce stade, la méthode retenue ne s’inscrit pas dans cette logique ». •juge le nom des Républicains très curieux et très contestable. N »ous avons, à droite et au centre droit, une certaine expérience des changements de noms. C’est même une sorte de tradition ! Le plus souvent, le nom retenu décrit un processus : c’est l’Union pour un mouvement populaire, c’est le Rassemblement pour la République (RPR) ou encore l’Union pour la démocratie française (UDF). Parfois, c’est une identité, qui se veut exclusive : les libéraux, les gaullistes ou même les républicains indépendants. Avec les Républicains, nous ne serions dans aucune de ces logiques. A l’UMP, nous sommes des républicains, sans aucun doute. Mais je ne considère pas que nous soyons «les Républicains». Il me semble qu’un grand nombre d’élus et d’électeurs d’autres partis le sont tout autant ». ​Diffusez largement ces propos tenus dans Libération Benoist APPARU, Député-Maire de Châlons-en-Champagne (Marne)•évoque la garantie JUPPE, celle d’être désintéressé par sa propre réélection •affirme qu’Alain JUPPE sera un pur réformateur, un réformateur résolu et « fera le job ». Il ne fera qu’un mandat, s’impliquera pour réaliser les réformes nécessaires pour la France et ne se préoccupera pas d’assurer sa propre réélection. •défend l’idée que « l’enjeu principal n’est plus de dire les choses mais de les faire ». La France attend d’un Président de la République qu’il énonce clairement les propositions. Il faut redonner à la parole publique plus de crédibilité et faire preuve de sincérité. « Par sa stature, sa crédibilité et la confiance qu’on peut lui accorder, Juppé peut répondre à cette équation ». •définit Alain JUPPE comme quelqu’un qui réformera massivement la France. Pour le moment, il s’agit de bâtir un projet en partie avec les Français et de le mûrir. •rappelle que « notre calendrier n’est pas le même que celui de François Fillon et Nicolas Sarkozy. J’entends bien que les journalistes veulent avoir des réponses sur tout immédiatement, mais j’imagine les mêmes journalistes se plaignant dans six mois qu’il n’y ait plus rien de nouveau dans nos annonces ». •souligne qu’Alain JUPPE s’adresse évidemment aux militants de l’UMP, les sympathisants de l’UMP, les sympathisants de droite, ainsi que les militants et les sympathisants du centre, et souhaitent les convaincre. « C’est cet électorat qui se présentera à la primaire de 2016. En campagne, il faut oublier le marketing, ne pas vouloir à tout prix séduire une catégorie de personnes »

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaullistes de Bretagne et Pays de la Loire
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de Gaullistes de Bretagne et Pays de la Loire
  • Contact

Profil

  • Gaullistes de Bretagne et Pays de la Loire
  • Ancien èlu.R.P.R.
1983:à PARIS-
2001: en LOIRE-ATLANTIQUE.
Ancien chargé de mission du Chêne.
Ancien chargé de mission de l'union Gaulliste de France
Actuellement: Président de l' UNC de Batz sur Mer. de puis 2004.
Président du comité UNC pour les commémorations des cérémonies du 70 em anniversaire
  • Ancien èlu.R.P.R. 1983:à PARIS- 2001: en LOIRE-ATLANTIQUE. Ancien chargé de mission du Chêne. Ancien chargé de mission de l'union Gaulliste de France Actuellement: Président de l' UNC de Batz sur Mer. de puis 2004. Président du comité UNC pour les commémorations des cérémonies du 70 em anniversaire

Recherche

Liens